La Guillotine

Sortie le 12 décembre 2012

La Guillotine

Association loi 1901 dont l'objet est de faciliter la production et la diffusion d’œuvres écrites ou audiovisuelles qui n’ont pas la possibilité d’accéder aux circuits commerciaux classiques.

VIDÉO : Rencontre avec Ben White autour du livre « Être Palestinien en Israël »

Le Mouvement Citoyen-ne Palestine, en collaboration avec Le Space & Bruxelles Panthères a le plaisir de vous inviter a une rencontre exceptionnel avec Ben White.

Le livre « Être palestinien en Israël » dans Le Monde Diplomatique de juin 2016

Un an après sa sortie, notre publication du livre de Ben White « Être palestinien en Israël : Ségrégation, discrimination et démocratie » est recensé par Le Monde Diplomatique qui vient de sortir en kiosque ce mois de juin 2016. Nous remercions Emmanuel Riondé. COMMANDER LE LIVRE / LIRE UN EXTRAIT

Israël, un Etat Juif et démocratique ? Un extrait du livre de Ben White : Être palestinien en Israël

Chapitre 1 – Juif et démocratique ? – Extrait pp. 27-29

Tous les citoyens israéliens savent qu’Israël a été et doit être l’État le plus antiraciste au monde1.

Shimon Peres, président d’Israël

Une analyse crédible du régime israélien… ne peut conclure qu’Israël est une démocratie2.

Oren Yiftachel, professeur, université Ben Gourion

Il est devenu banal d’entendre les dirigeants israéliens et les diplomates exiger que les Palestiniens “reconnaissent” Israël comme un État juif ou parfois « juif et démocratique ». Apparu dans le cadre des pourparlers de paix après Oslo, cela est relativement récent. En effet, avant 2000, la question du caractère supposément « juif et démocratique » d’Israël n’était pas souvent l’objet de compte-rendus ou de débats. à en croire les archives des journaux de la période 1970 à 1990, le souci de préserver Israël en tant qu’État « juif et démocratique » faisait principalement partie d’un débat sur le devenir des Territoires palestiniens occupés par Israël depuis 1967.

Désormais, par contre, le caractère autoproclamé juif d’Israël ne fait plus seulement partie du processus de paix : selon certains législateurs de la Knesset, il faut aussi le « défendre ». Pour les lobbyistes et les soutiens internationaux d’Israël, c’est l’opposition à Israël en tant qu’État juif qui rend sa « délégitimation » si problématique. Il est par conséquent vital de décortiquer la formule « juif et démocratique » puisque comprendre la signification de cette autodéfinition nous aide à mieux identifier la cause principale du conflit.

Premièrement, pour citer l’universitaire israélien, Dr Haim Misgav, « l’État d’Israël n’est pas comme les autres États », et cette particularité est célébrée ostensiblement3. Voici, par exemple, ce que l’universitaire Eliezer Schweid a écrit pour l’Organisation sioniste mondiale en 1970 :

En tant qu’État sioniste, l’État d’Israël, à la différence des autres États, doit se concevoir comme l’État d’un peuple dont la majorité n’est pas concentrée à l’intérieur de ses frontières. En tant qu’État sioniste, il doit assumer la responsabilité de la sécurité, du bien-être, de l’unité et de l’identité culturelle continue du peuple juif4

Souvenons-nous néanmoins qu’en Israël un citoyen sur cinq est un Palestinien. Aussi, alors que la “limite” d’Israël s’étend jusqu’à inclure « chaque Juif, partout dans le monde », car tous sont considérés comme des citoyens potentiels, « dans le même temps, Israël reste un État pour une partie seulement de ses citoyens actuels5 ».

Deuxièmement, s’il faut trancher, une moitié du caractère « juif et démocratique » pèse plus lourd que l’autre. Noam Arnon, une personnalité clé du mouvement des colons, l’a exprimé ainsi :

Par définition, l’État d’Israël a été fondé en tant qu’État juif. Le régime constitué est de caractère démocratique, mais par essence il est juif. Et si contradiction il y a entre cette essence et le caractère du gouvernement, il est clair que l’essence doit prédominer6

Cela n’est pas seulement le point de vue de la droite politique en Israël ; comme nous allons le voir, il s’agit d’une vision qui régente les sphères juridiques, législatives et administratives. C’est un État « créé par et pour les Juifs » et par conséquent un État qui « s’identifie avec le groupe national central, plutôt qu’à ses citoyens en tant que tels7 ».

Troisièmement, la discrimination subie par la minorité palestinienne et qui est inhérente à la définition d’Israël comme « juif et démocratique » est reconnue sans problème lorsque la question est discutée honnêtement. La célèbre juriste Ruth Gavison, qui fut un temps pressentie pour un siège à la Cour suprême d’Israël, fut l’une des membres fondateurs de l’Association pour les droits civils en Israël. En 2003, Gavison a rédigé une longue défense du « droit des Juifs à un État » dans laquelle elle s’est exprimée sans détour sur les conséquences pour les Palestiniens :

L’état juif est donc une entreprise dans laquelle les Arabes ne sont pas des partenaires pleinement égaux ; leurs intérêts n’ont pas le même statut que ceux des Juifs – qui sont, pour la plupart, des nouveaux venus sur cette terre, sans compter ceux qui n’y vivent même pas8.

De même, dans l’étude Civil Religion in Israël, les chercheurs israéliens Charles S. Liebman et Eliezer Don-Yeiyha affirmèrent « la nature même de la religion civile [d’Israël] exclut les Arabes », lesquels représentent actuellement environ 20 % de la population9.

COMMANDER LE LIVRE

PRÉSENTATION DE L’OUVRAGE

1_couverture_BW

1. « Will the real Shimon Peres please stand up ? », Ha’aretz, 8 mai 2011.

 2. Oren Yiftachel, Ethnocracy : Land and Identity Politics in Israel/Palestine, Philadelphie : University of Pennsylvania Press, 2006, p. 84.

 3. Haim Misgav, « This is not racism », Ynetnews.com, 9 octobre 2009.

4. Eliezer Schweid, « Israel as a Zionist state », World Zionist Organization, www.wzo.org.il/index.php ?dir=site&page=articles&op=item&cs=3316 (consulté le 21 janvier 2015).

5. Baruch Kimmerling, « Boundaries and frontiers of the Israeli control system : analytical conclusions », in Baruch Kimmerling (éd.), The Israeli State and Society : Boundaries and Frontiers, Albany, NY : State University of New York Press, 1989, pp. 265–84 (274).

6. Ha’aretz, 28 août 2002.

7. Yifat Holzman-Gazit, Land Expropriation in Israel : Law, Culture and Society, Aldershot : Ashgate, 2007, p. 102.

8. Ruth Gavison. « Plaidoyer pour le droit à un État juif », in Les Temps Modernes, n° 652-653 (2009), pp. 46-85, www.cairn.info/zen.php ?ID_ARTICLE=LTM_652_0046 (consulté le 20 janvier 2015)

9. Charles S. Liebman et Eliezer Don-Yehiya, Civil Religion in Israel : Traditional Judaism and Political Culture in the Jewish State, Berkeley, CA : University of California Press, 1983, p. 12.

Source : La Guillotine

Sortie du livre : Être palestinien en Israël – Ségrégation, discrimination et démocratie – Ben White

La Guillotine est heureuse de vous proposer sa deuxième publication. Après Europe-Israël : Une alliance contre-nature de David Cronin, traitant des relations ambivalentes entre l’Europe et Israël, cette fois il s’agit d’une investigation abordant un autre sujet peu éclairé. Alors que les Palestiniens en Israël s’imposent comme une composante incontournable de la réflexion politique et … Lire la suite

Elections européennes : que fait votre candidat pour la Palestine ?

Les 24 et 25 mai, les Européens seront sollicités pour renouveler le Parlement européen. L’absence de débats – à l’image de l’opacité de ce qui se trame tous les jours à Bruxelles – dans les médias n’augure guère de changements dans les orientations européennes en matière économique, sociale, financière et également internationale. Le double discours … Lire la suite

Comment l’argent écrit les lois européennes ?

Corporate Europe: How Big Business Sets Policies on Food, Climate and WarLe second livre de David Cronin vient de sortir aux éditions Pluto Press. Pour le moment, il n’est disponible qu’en langue anglaise. En voici une description en français :

Corporate Europe : How Big Business Sets Policies on Food, Climate and War

En pleine crise de l’Eurozone, peu de commentateurs se sont penchés sur la question de savoir à quoi servait l’Union européenne et de qui elle servait les intérêts. Ce livre va au-delà des apparentes divisions entre États nations en se focalisant plutôt sur la division entre les élites et les peuples de l’Europe.

David Cronin a passé une année à observer et analyser l’accès privilégié dont les grandes entreprises bénéficient. Il révèle comment les politiques de l’Union européenne sur la santé, le changement climatique, l’armement et la sureté alimentaire sont taillées pour satisfaire une élite. A partir de documents jamais publiés auparavant, il explore comment des lobbysites aux oeillères idéologiques se sont emparés de la crise financière de ces dernières années pour enraciner un capitalisme casino déjà à l’origine de cette crise.

Vous pouvez vous procurer Corporate Europe: How Big Business Sets Policies on Food, Climate and War sur le site de l’éditeur.

En attendant, vous pouvez toujours lire son premier ouvrage : Europe Israël : Une alliance contre-nature aux Éditions La Guillotine

Interview de David Cronin – L’Europe, Israël et le lobbying

Si les américains ont eu droit au fabuleux travail de John Mearsheimer et Stephen Walt dans leur ouvrage intitulé « Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine », l’Europe n’a pas à rougir puisque le journaliste irlandais David Cronin nous livre un remarquable ouvrage sur les relations entre l’Union Européenne et Israël sous le titre « Europe … Lire la suite

Les USA alliés d’Israël, et l’Europe ?

Par le passé, les gouvernements européens ont parfois dit des choses qu’Israël a pu juger désagréables. En 1980, par exemple, une déclaration des neuf pays qui composaient alors la CEE disait que les colonies israéliennes en Cisjordanie et à Gaza étaient illégales au regard du droit international. Ils ont même insisté en déclarant que des mesures unilatérales pour changer le statut … Lire la suite

Que fait l’Europe pour la paix en Palestine ?

EXTRAIT DU LIVRE

COMMANDER Europe Israël : Une alliance contre-nature de David Cronin – Edition La Guillotine

Mouvement Citoyen Palestine : « Ce livre est une vraie mine d’information »

europe israel david cronin alliance contre natureCe livre est une vraie mine d’information qui est de source on ne peut plus fiable … David Cronin pointe du doigt le double standard et l’hypocrisie des politiques européennes.
Nordine Saïdi – Porte parole du Mouvement Citoyen Palestine

Le Mouvement Citoyen Palestine est une association de fait, constituée de citoyens d’horizons divers et qui a pour objectif la promotion et la défense des droits inaliénables du peuple palestinien à disposer de son territoire et d’un Etat.

Courriel : mcpalestine(at)netcourrier.com
Voir en ligne : http://mcpalestine.canalblog.com